Histoire du plan monétaire de Chicago

Bruno Colmant

Histoire du plan monétaire de Chicago

1994 Produits

Format

3,99 €

- +

(1/5)
1 note(s) - 1 avis
Voir répartition
Lire avis Noter / écrire un commentaire

Résumé

Imaginé en 1933, le Plan de Chicago visait à combattre la grande déflation américaine par une nationalisation de la monnaie. Il s’agissait d’en retirer la prérogative de création aux banques privées pour que la seule monnaie soit produite par la banque centrale. Armageddon financier pour les uns, restauration du privilège régalien de battre monnaie pour certains et prélude aux crypto-monnaies étatiques pour les autres, l’application de ce Plan aurait été la plus stupéfiante révolution monétaire de tous les temps. Son spectre flotte toujours sur le système financier mondial.

Membre de l’Académie royale de Belgique, Bruno Colmant est docteur en économie appliquée (ULB) et titulaire d’un M.Sc. (Purdue University, États-Unis). Il enseigne la finance appliquée dans plusieurs universités belges et étrangères.

Fiche technique

Collection L'Académie en poche
Langue Français
ISBN (papier) 978-2-8031-0672-1
ISBN (numérique) 978-2-8031-0673-8 / 978-2-8031-0681-3
Nombre de pages 112

Avis clients

1/5
Par (LLLLL, Belgique) le 30 Déc. 2019 (Histoire du plan monétaire de Chicago) :

Une étude (beaucoup) trop superficielle du sujet

Le titre de cet ouvrage est mal choisi, car il ne raconte nullement l'histoire du Plan de Chicago : un seul chapitre (le chapitre 5) lui est finalement consacré !

Comment l'auteur peut-il dire que "le sujet n’a pas donné lieu à des études spécifiques" (p. 105), alors qu'il a été traité en détail, par exemple, dans un ouvrage de Ronnie J. Phillips ('The Chicago Plan and New Deal Banking Reform', 1995) racontant (pour de bon, cette fois) l'histoire du plan ?

Non seulement la littérature secondaire n'a pas été abordée (hormis le rapport du FMI de 2012), mais la littérature primaire non plus : à peine l'auteur se réfère-t-il à un court article de Fisher de 1936. Aucune mention bibliographique n'est faite du mémorandum de Chicago de novembre 1933, des diverses publications de Simons, ni, surtout, du livre de Fisher '100% Money' (1935), qui est pourtant la référence incontournable sur le sujet. [Il est difficile de croire que l'auteur ait lu ce dernier ouvrage, sinon il ne présenterait certainement pas Fisher comme un défenseur de l'étalon-or dans les années 1930.]

Les partisans plus récents du plan ne sont pas abordés non plus. Il est dit que "le seul prix Nobel qui en prit la défense fut
Maurice Allais" (p. 102) ; pourtant, pas moins de quatre Prix Nobel d'Économie (Allais, Friedman, Tobin, et Buchanan) ont soutenu cette idée.

Une étude aussi superficielle ne pouvait, hélas, déboucher que sur un grand nombre d'erreurs et de confusions, qu'il serait trop long de lister ici. Parmi celles-ci : l'idée que la réforme en question mettrait fin à l'activité bancaire privée, et que sa mise en oeuvre serait déflationniste.

Au final, même si l'ouvrage n'est pas totalement dénué d'intérêt, l'auteur aurait gagné à choisir un titre plus adéquat (par exemple "Réflexions suscitées par l'idée du Plan de Chicago"). L'impression laissée au lecteur est celle d'un livre écrit trop vite, sans étude sérieuse du plan de réforme en question.

 Signaler un abus

30 autres produits dans la même catégorie :